23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 14:38

La décennie 1995-2005 a été, pour l’extension de la démocratie sur notre planète, une période
faste et heureuse : effondrement des dictatures dans l’ex-espace soviétique, chute des régimes
africains de parti unique, retour à la démocratie en Amérique latine. En contrepoint, la période
plus récente apparaît marquée par une stagnation, sinon dans les deux années écoulées par un
véritable recul de l’espérance démocratique.
Dresser un bilan des avancées et des reculs de la démocratie dans le monde apparaît alors
comme une première nécessité. Redéfinir ce qu’est une réalité démocratique, qui ne saurait se
borner à la tenue d’élections comme semblent le dire les Anglo-Saxons, en est une autre : une
société n’est pleinement démocratique que lorsqu’elle permet l’alternance au gouvernement
de forces politiques porteuses de projets alternatifs. Enfin, la question des conditions de la
démocratie dans des sociétés multiculturelles, que la diversité des cultures soit d’origine
ethnique, religieuse ou linguistique, mérite un réexamen approfondi. Réunir des intellectuels
et des personnalités politiques de premier plan, confrontées à ces difficultés, peut et doit
permettre de les dépasser, au profit de davantage de paix et de solidarité.

14h : Ouverture
Henri Nallet, ancien ministre, vice-président de la Fondation Jean-Jaurès et président du
Conseil scientifique de la Fondation européenne pour les études progressistes.
Introduction
Gérard Fuchs, responsable du Département international de la Fondation Jean-Jaurès,
ancien député
• De la chute du mur de Berlin à la perte des illusions ;
• De la tenue d'élections à l'alternance : conditions d'une démocratie véritable,
difficultés des sociétés multiculturelles.
Première table ronde : L'état des lieux : reculs, inquiétudes, stagnations
Présidence : Mahamadou Issoufou, président du PNDS (Parti nigérien pour la démocratie et
le socialisme)
• Les exemples africains – Tchad (Jean-Baptiste Laokolé, Secrétaire général adjoint du
PLD), Cameroun (Augustin Mbami, Trésorier national du SDF), Sénégal (Ousmane
Tanor Dieng, premier secrétaire du Parti socialiste) ;
• L'ex-espace soviétique – Russie (Anatoly Golov, expert en science politique), Géorgie
(Marina Muskhelishvili, directrice adjointe du Centre d’études sociales de Tbilissi) ;
• Le monde arabo-musulman – Tunisie (Mustapha Ben Jaafar, président du Forum
démocratique pour le Travail et les Libertés), Afghanistan (Latif Pedram, président du
Parti du Congrès national) ;
• Conclusion : quelles priorités pour la solidarité internationale ?
Salima Ghezali, journaliste et écrivain
Débat avec la salle
Les conditions d'un nouveau départ. Les rôles de la France et de l'Union européenne
Henri Nallet, ancien ministre, vice-président de la Fondation Jean-Jaurès et président du
Conseil scientifique de la Fondation européenne pour les études progressistes

Partager cet article

commentaires

  • : Les Mathématiques Tchadiennes
  • Les Mathématiques Tchadiennes
  • : Blog dédié à l'Histoire, à la Beauté et à l'Enseignement des Mathématiques. Contact: ioms001@yahoo.fr
  • Contact


PLAQUEIBNI.jpg

"Le Professeur Ibni est un mathématicien tchadien de renom, Ancien Directeur du CNAR (CNRS tchadien), Ancien Recteur et Ancien Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, il avait initié plusieurs jumelages avec des Universités Etrangères, au service de l’enseignement des sciences dans son pays et en Afrique plus généralement"

PRIXIBNI.jpg
Candidature au Prix Ibni