Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:50


Le 30ème anniversaire du Salon international du livre de Paris coïncidant avec le cinquantenaire de l’indépendance de 14 pays africains francophones, un certain nombre d’écrivains d’origine africaine ont été invités à cette manifestation littéraire de portée mondiale, dont nos deux compatriotes Noël Netonon NDJEKERY et NIMROD, qui animeront, le mardi 30 mars (voir détails à la fin) une conférence sur la situation au Tchad.
Ayant constaté avec surprise la rareté de l’information en ligne sur la littérature tchadienne en générale et sur nos deux écrivains qui constituent avec le professeur Koulsy LAMKO le promontoire le plus avancé des lettres tchadiennes actuelles, en particulier, j’ai cru bon rappeler ici quelques éléments biographiques et un aperçu de l’œuvre que je trouve la plus marquante chez chacun des deux auteurs.
Nimrod Bena DJANGRANG, qui utilise comme nom de plume NIMROD, est né le 7 décembre 1959 à Koyom, en pays Kim. Ayant grandi à Ndjamena et se considérant comme N’Djamenois ; il avait vécu son arrachement à la ville de son enfance pour se replier dans le Sud sous l’effet de la guerre civile, comme une véritable déchirure ; du moins c’est ce qui apparaît dans le parcours des principaux personnages de ses romans. Il a poursuivi ses études supérieures à Abidjan en Côte d’Ivoire, où il a aussi enseigné dans les collèges et lycées. Docteur en philosophie et rédacteur en chef de la revue Aleph, Beth, Nimrod réside en France depuis une dizaine d’années.
NIMROD est, à la base, un poète avant d’être un romancier. Il a commencé à écrire ses premiers poèmes au Lycée ; cette veine poétique apparaît de façon frappante dans son écriture marquée par des audaces linguistiques et stylistiques très fleuries.
Il a publié :
« Pierre, poussière », en 1989, son premier recueil poétique, (couronné par le prix de la Vocation).
« Passage à l'infini » en 1999, son second recueil,(Prix Louise Labé)
« La traversée des jardins », en 2001.
« Les jambes d'Alice »,son premier roman, paru en 2001, a reçu le prix Thyde Monnier de la Société des Gens de Lettres ;
« Le départ », en 2005
« Le bal des princes », son dernier roman, est publié en 2008. Il a aussi écrit sur SENGHOR et sur la pionnière du mouvement civique américain Rosa PARKS et divers essais.
NIMROD a dirigé la revue ALEPH BETH en qualité de rédacteur en chef, de 1997 à 2000.

Nétonon Noël NDJÉKÉRY quant à lui est né le 25 décembre 1956 à Moundou. Après des études supérieures de mathématiques et de physique, il a enseigné 2 ans dans des collèges et lycées tchadiens (1979-1981). A son arrivée en Suisse en 1982, il a suivi sur 3 ans une spécialisation en informatique. Puis, il a notamment travaillé pour l’Hôpital Cantonal Universitaire de Genève. Depuis 1995, il est employé à plein temps par une entreprise industrielle de la région de Lausanne, toujours en qualité d’informaticien.
Il est membre du comité de rédaction du bimestriel culturel Carrefour de N’Djamena où il tient régulièrement une rubrique littéraire depuis 2003. Cette activité lui permet d’entretenir un lien, certes distant mais soutenu et enrichissant, avec le Tchad.
Il est marié et père de 2 enfants.
En plus des recueils de poèmes ou de nouvelles publiés dans diverses revues ou mis en onde par Radio-France Internationale ou par la Radio Suisse Romande, NDJÉKÉRY a publié à ce jour les principaux titres suivants :
« Goudangou ou les Vicissitudes du Pouvoir », théâtre, Éditions Tchad & Culture, Moundou, 1980
« La Descente aux Enfers », nouvelles (ouvrage collectif), Éditions Hatier, Paris, 1984
« Sang de Kola », roman, Éditions L’Harmattan, Paris, 1999
« Chroniques tchadiennes »Recueil de nouvelles.
M7
Si j’avais à recommander une œuvre marquante pour chacun des deux écrivains, ce serait « Le bal des princes » pour NIMROD et « Sang de kola » pour NDJÉKÉRY.
« Le bal des princes », conte l’histoire d’un jeune professeur formé à l’étranger qui est sur le chemin du retour au village de sa grand-mère. Le jour de son arrivée dans un hameau sur le bord du Logone, coïncide avec l’annonce de la visite du personnage le plus important de la région depuis le déclenchement de la guerre civile, à savoir le colonel Kamou…pardon…le colonel « DÉGOTO ». Malheureusement le colonel ne parle pas le dialecte local et aucun villageois ne parle français ; aussi notre jeune professeur se trouve investi du rôle d’interprète entre le l’illustre visiteur et la population. Ce rôle d’intermédiaire lui permet de côtoyer le chef de guerre et de l’accompagner dans ses déplacements dans la préfecture ; autant d’occasions pour faire un rappel riche et touffu de ces évènements et surtout décrire les faits et gestes du colonel dans une langue digne de Rabelais relatant des péripéties et des détails truculents.
« Sang de Kola » de NDJÉKÉRY aussi a pour cadre la guerre civile. L’auteur y relate les traumatismes inhumains subis par un village isolé où les habitants n’ont aucune idée de ce qui se passe au niveau national en termes d’enjeux politiques et stratégiques, mais qui en subissent les conséquences à travers l’irruption régulière d’hommes en armes et les dégâts qu’il causent : pillages, recrutements forcés, massacres, viols, tortures et surtout humiliations («le pubis de la bru était exposé devant le beau-père et les fesses flasques de la belle-mère étaient promenées sous le nez du gendre… »). Malgré tout, les membres les plus déterminés de cette petite communauté rassemblent toutes leurs énergies pour ne pas laisser le village sombrer dans la déchéance et pour l’amener à conserver un minimum de valeurs et de principes de vie collective.
Ceux qui pourront venir participer à la prestation de nos deux écrivains à cette occasion ne le regretteront sûrement pas, car comme l’a dit Michèle LESBRE : « écrire, c’est transformer la douleur, l’émotion, les faits, les expériences en quelque chose d’universel ».
(Publié sur FACEBOOK par Acheikh IBN-OUMAR, le 26 mars 2010)
Informations pratiques :
Date : mardi 30 mars 2010 :
LIEU : SALON DU LIVRE DE PARIS, PARC DES EXPOSITIONS,PORTE DE VERSAILLES.PAVILLON : CULTURESFRANCE / LIBRAIRIE DU SUD (STAND K72)
De 14h30 à 16h – Tchad. Modératrice : Valérie MARIN LA MESLEE (Le Point).avec Noël Netonon NDJEKERY et NIMROD,.
TARIFS D’ENTREE :
*Entrée plein tarif :Valable pour une entrée unique au Salon du livre entre le 26 et le 31 mars :9 €
*Entrée étudiants de moins26 ans et jeunes moins de 18 ans : Entrée gratuite valable pour une entrée unique au Salon du livre entre le 26 et le 31 mars. Sur présentation d'un justificatif (carte d'identité et carte étudiante)
*Chômeurs, RSA enseignants : sur présentation d'un justificatif (enseignant d’écoles, collèges et lycées uniquement) :Pour une entrée unique entre le 26 et le 31 mars.:5 €

(Pour réserver les entrées se connecter au site http://www.salondulivreparis.com/ (onglet « programme »)


Partager cet article

commentaires

  • : XibniY : BLOG DE MOHAMED SALEH IBNI OUMAR
  • XibniY : BLOG DE MOHAMED SALEH IBNI OUMAR
  • : Blog dédié à l'Histoire, à la Beauté et à l'Enseignement des Mathématiques. Contact: ioms001@yahoo.fr
  • Contact


PLAQUEIBNI.jpg

"Le Professeur Ibni est un mathématicien tchadien de renom, Ancien Directeur du CNAR (CNRS tchadien), Ancien Recteur et Ancien Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, il avait initié plusieurs jumelages avec des Universités Etrangères, au service de l’enseignement des sciences dans son pays et en Afrique plus généralement"

PRIXIBNI.jpg
Candidature au Prix Ibni