26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 10:36

 


Nouvelle publication - Concept numérique et mathématique en Islam

Détenteur d’un doctorat en mathématiques d’une université  américaine, le Dr Teebaye Moradhun présente l’islam comme une religion qui évoque la science des mathématiques et scientifique dans le Coran.

Dans son livre intitulé « Numbers and Mathematical concepts in Islam », l’auteur veut faire connaître une autre facette de cette religion. « Je veux, par le biais de cette publication, démontrer que l’islam, qui est une religion de paix et de tolérance, évoque tous les aspects qui touchent l’homme dans son ensemble, tant dans son aspect social que spirituel en se servant des chiffres », nous dit d’emblée Dr Moradhun. Il souligne que le Coran a mis beaucoup d’accent sur le statut de la femme, ainsi que sur les questions touchant l’héritage et les transactions dans son ensemble. Il cite les noms de ces grands mathématiciens qui ont marqué les années 780-1429, époque qu’il qualifie de « Golden Era ». Les mathématiciens cités sont, entre autres, Muhammad ibn Musa al-Khwarizmi pour l’algèbre, Thabit ibn Qurra pour les statistiques, Abu al-Rayhan al-Biruni pour la trigonométrie et Al-Khayyam pour les équations cubiques (cubic equations).

Le Dr Moradhun souligne que le Coran fait mention des chiffres allant d’un à huit. À titre d’exemple, il cite le chiffre de 50 200 000 cité dans un hadith. Ceci représente la dette qu’avait un homme d’affaires de l’époque. Il souligne aussi que le Coran fait mention des fractions et des nombres décimaux. Les concepts de ratio, degrés, pourcentage, achat/vente ainsi que la question des profits et des pertes trouvent aussi leur place dans le Coran. Au niveau de la géométrie, les différents aspects, tels le cercle, l’arc, l’angle, l’épaisseur, la longueur, la hauteur, le périmètre ainsi que le concept de direction sont mentionnés dans le Coran.

360 joints

Sur le chiffre un (1), l’auteur rappelle que ce chiffre n’est divisible que par lui-même et que la caractéristique d’un est un « identity element for multiplication ». Il souligne que seul Allah peut multiplier les choses. La façon dont une toile d’araignée est tissée retient l’attention de l’auteur. La toile d’araignée constitue une cohérence symétrique, dont la compréhension ne provient que d’Allah SWT. Il démontre aussi que la calligraphie islamique comprend beaucoup de notions mathématiques. Les « geometrical patterns » sont basés sur la subdivision d’un cercle. Selon lui, le cercle est le symbole d’unicité qui représente « the great arch of Heaven… ». Il ajoute : « Islamic art provides a rich context for classroom discussion, enabling teachers to assess their pupils’ knowledge of geometrical ideas and vocabulary. Pupils can analyse a pattern, name shapes, describe symmetries and transformations, find angles and properties of traiangles, rotations and different types of symmetry… ». Le Dr Moradhun souligne que selon un enseignement prophétique, il est connu que le corps humain contient 360 articulations.  Selon un hadeeth, le prophète Muhammad (SAW) a dit que « In a human body there are 360 joints and man must make a charity for each one… ».

Au niveau des fractions, l’auteur souligne que selon le principe islamique, on doit manger de la manière suivante : on doit remplir son estomac avec 1/3 de nourriture, le deuxième tiers doit être rempli d’eau alors que le troisième tiers doit rester libre pour permettre un bon système respiratoire. Les feuilles, selon l’auteur, comprennent des ordonnances symétriques. S’agissant des fleurs, il indique que celles-ci sont de nature pentagone et ont des symétries de cinq. Effectuant un calcul, Dr Teebaye moradhun démontre comment le calendrier islamique se diffère par 11 jours du calendrier grégorien. Il rappelle que le mois islamique est de 29 ou 30 jours. Il y a ainsi, selon son calcul, 354 jours. Comparé au calendrier grégorien qui contient 365 jours, il y a donc une différence de 11 jours.

Au sujet de trois dimensions, Dr Moradhun cite la guerre de tranchée quand les compagnons du Prophète Muhammad (SAW) avaient fait une tranchée de dimension suivante : trois miles et demi de long, dix yards de large et cinq yards de fond.

Auteur de plusieurs ouvrages
 
Natif de Tyack, Dr Teebaye Moradhun a connu une riche carrière professionnelle. Âgé aujourd’hui de 61 ans, il est actuellement Principal School Inspector au ministère de l’Éducation. Il a débuté comme enseignant au collège Newton à Tyack en 1970. Un an après, soit en 1971, il devait opter pour suivre des cours pour rejoindre le ministère de l’Éducation. Ainsi, cela fait 40 ans qu’il est au service de ce ministère. Enseignant au niveau du primaire, notre interlocuteur a enseigné au niveau de toutes les classes. Il rappelle fièrement avoir  obtenu 100% de réussite pendant trois années consécutives pour la classe de sixième.

Son premier livre, il l’avait écrit en 1978. « C’était un livre sur les mathématiques quand les New Maths venaient d’être introduites au niveau des collèges », nous a-t-il dit. Il décrocha en 1988 le Commonwealth Award. Il a été le premier Mauricien à décrocher cette distinction. Il devait obtenir le même award pour la deuxième fois en l’an 2000. « C’est la première fois qu’un Mauricien obtienne cette distinction à deux reprises. Sur ses nominations, il rappelle qu’il a été nommé inspecteur en 2000, Senior Inspector en 2004 et Principal Inspector en 2006. De 1998 à ce jour, il est part-time lecturer en mathématique au Mauritius Institute of Education (MIE) et il est impliqué dans l’exercice de marking pour des examens au niveau du Mauritius Examination Syndicate (MES) de 1982 à ce jour. L’année dernière il a lancé un livre intitulé « School Discipline ». Il compte publier bientôt un livre en langue créole autour des jeux mathématiques et des jeux de mots. « Je souhaite faire revivre la culture d’antan à travers ce nouveau livre », conclut-il.

Partager cet article

MS XibniY : LE BLOG DE MOHAMED SALEH IBNI OUMAR - dans OEIL SUR LES MATHEMATIQUES
commenter cet article

commentaires

  • : Les Mathématiques Tchadiennes
  • Les Mathématiques Tchadiennes
  • : Blog dédié à l'Histoire, à la Beauté et à l'Enseignement des Mathématiques. Contact: ioms001@yahoo.fr
  • Contact


PLAQUEIBNI.jpg

"Le Professeur Ibni est un mathématicien tchadien de renom, Ancien Directeur du CNAR (CNRS tchadien), Ancien Recteur et Ancien Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, il avait initié plusieurs jumelages avec des Universités Etrangères, au service de l’enseignement des sciences dans son pays et en Afrique plus généralement"

PRIXIBNI.jpg
Candidature au Prix Ibni